Présentation de l’établissement

Le CHEP- CFA des métiers verts

Le CHEP est un Centre d’Enseignement Horticole et de Promotion Privé, fondé en 1945 en tant qu’association de loi 1901, sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire.
Son conseil d’administration est composé principalement de professionnels des métiers du paysage et de l’environnement.

Un cadre exceptionnel pour étudier et apprendre

L’établissement est situé en pleine nature au Tremblay-sur-Mauldre (78) sur un domaine de 21 hectares à 40 km de Paris, offrant un cadre verdoyant, dans le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse et de la forêt de Rambouillet, avec un arboretum de plus de 700 taxons et une roseraie de 1800 pieds.

Les internes apprécient les activités

Des lignes de bus sont assurées depuis les gares de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Houdan et des Essarts-le-Roi.

L’établissement accueille des internes, des demi-pensionnaires et des externes. C’est le seul établissement de la Vallée de Chevreuse à proposer un internat mixte.

L’établissement propose:

  • En Formation Initiale Scolaire depuis la 4ème jusqu’au BAC PRO dans les filières du Paysage et de la Forêt et jusqu’au BTSA GPN (Gestion et Protection de la Nature) pour la filière Environnement.
  • En Formation Initiale par apprentissage depuis le CAPA jusqu’à la Licence GMCAE (Gestion et Management de Chantiers d’aménagement de l’Espace)
  • En Formation Continue, des actions qualifiantes et certifiantes pour les jeunes, les adultes et les demandeurs d’emploi

Nos valeurs

Les valeurs du CHEP sont portées par le projet d’établissement, « donner une chance à tous » pour réussir son parcours professionnel dans les métiers du paysage, de l’environnement et de la forêt.

Notre mission

La mission du CHEP est d’encourager, redonner confiance, accompagner les élèves tout au long de leur cursus et leur garantir un véritable tremplin dans les métiers pourvoyeurs d’emplois.

En plus de 70 ans d’existence, le CHEP s’ est diversifié et ce sont :

  • près de 1800 diplômés dont 600 élagueurs, plus de 300 dans la filière environnement et le restant dans les filières de l’horticulture et du paysage
  • un taux d’insertion compris entre 70 et 80 %
  • 1 500 000 heures de cours

Nos moyens pédagogiques

Le CHEP a investi dans des moyens pédagogiques tels que :

  • 21 hectares dédiés à la pratique, dont une roseraie de 1 800 pieds
  • un arboretum de 700 taxons, un bassin pédagogique, un jardin pédagogique, un marais, une serre
  • un atelier mécanique
  • une salle informatique mobile avec toutes les connexions internet et wifi
  • des tableaux numériques dans toutes les salles de classe
  • du matériel audiovisuel
  • utilisation des tablettes numériques sur les chantiers
  • un centre de documentation et d’information
  • des locaux spécialisés : laboratoire sciences biologie
  • un gymnase

Les projets pédagogiques

Le CHEP, c’est aussi des projets pédagogiques tout au long de l’année sur le campus ou à l’extérieur de l’établissement. Voici quelques exemples :

En Aménagements paysagers :

En Forêt :

  • Se former grâce à nos partenaires (Fibois, Département des Yvelines…)

En Environnement :

  • Planter des haies de bocage pour rétablir le paysage et faire des corridors écologiques (2023)
  • Animer des ateliers nature en public (Journée du développement durable, collège, médiathèque..)
  • Installer des crapaudrômes chaque année (2024, 2023, 2021 ou 2020) pour sauver les batraciens

On parle du CHEP

Tous les ans, le CHEP fait l’objet d’articles dans le Parisien, Les Nouvelles de Rambouillet, la Gazette du Pays Montfortois, ainsi que des interviews sur le plateau de TV Fil 78.

Alain Baraton
Cliquez sur la photo pour en savoir plus

Régulièrement des reportages sur le CHEP sont présentés par le prestigieux Alain Baraton, Jardinier en Chef du Domaine National du Trianon et du Grand Parc du Château de Versailles, qui n’hésite pas à faire la promotion du CHEP sur France 5 dans l’émission « La quotidienne » du 28/10/2015 intitulée « Jardiniers en Herbe » ou
sur France 3 dans l’émission « Midi en France » du 10/01/2017 et régulièrement à la radio dans son émission.

La quotidienne avec Alain Baraton 2015

FR3 Midi en France

Alain Baraton a fait ses études au CHEP : « C’est une école où l’on vous arme pour affronter la vie professionnelle. Je me rappelle d’une équipe éducative exceptionnelle« .

Il a déclaré à un journaliste qu’il conservait un souvenir ému des ses jeunes années passées au CHEP. C’est là qu’entre 1974 et 1975, il a appris son métier dont il est désormais l’un des représentants les plus éminents. Histoire de boucler la boucle, le jardinier accueille aujourd’hui des apprenants du CHEP pour des stages. Son fils, également paysagiste, travaille avec des apprentis du CHEP.

Démarche vertueuse

Création d’un refuge LPO au Chep

L’établissement s’est engagé auprès de la Ligue de la Protection des Oiseaux ( LPO) à créer un refuge sur plus de 8 hectares. Une volonté de protéger l’environnement par des gestes écologiques simples en respectant les 4 grands principes

  • créer des conditions propices à l’installation de la faune et de la flore sauvage (protection des oiseaux pendant la nidification, création de mares, plantations d’espèces locales)
  • renoncer aux produits chimiques (désherbages manuels, utilisation d’engrais naturels, association des plantes compagnes.
  • réduire l’impact sur l’environnement (ne pas gaspiller l’eau, recyclage des déchets)
  • faire du refuge LPO un espace sans chasse pour la biodiversité

Sauver la biodiversité de nos forêts, c’est sauver les crapauds

  • Réalisation par les élèves de batracaudrômes en collaboration avec l’association ATENA 78 chaque année (2024, 2023, 2021 ou 2020) pour sauver les batraciens des Yvelines qui traversent les routes en direction des étangs pour se reproduire de Janvier à avril.
    Communément appelé crapaudrôme, est un système de barrage utilisé pour éviter que les crapauds et autres batraciens ne traversent la route et se fassent écraser. Ce barrage permet de sauver 1100 batraciens par an.
    Chaque matin, jusqu’à fin avril, des bénévoles se chargent de relever les seaux puis de relâcher les batraciens dans l’étang.
    Ce type d’action s’inscrit dans leur formation puisque les élèves doivent participer à une action de suivi et de veille environnementale. Ils doivent être capables d’organiser et de mener une campagne de suivi de population animale

Plus d’arbres, plus de vie :

Participation à la plantation d’une haie champêtre dans le parc naturel Groussay de la ville de Rambouillet. Le parc naturel de Groussay est un lieu pédagogique pour les étudiants du CHEP.

Parc naturel de Groussay de Rambouillet

Depuis 2013, plusieurs conventions de partenariat ont été signées dans le cadre de travaux pratiques et de projets tutorés entre cet établissement et la collectivité afin de permettre à des étudiants d’accompagner les Services Techniques de la Ville dans la valorisation et la gestion du parc